RSE, Management et relation client

30/01/2014

RSE, Comprendre & Agir

Après le combat pour la Qualité produit, puis la bataille du Service Client, puis la conviction du « CARE » centré sur les collaborateurs, l’entreprise (et chacun d’entre nous) aujourd’hui sont au défi de se réinventer autrement, en répondant différemment à des questions essentielles. Au carrefour de la gouvernance, du pilotage, du métier, du social, le déploiement réussi de  la RSE se traduit en termes d’avantage concurrentiel perçu, de capacité d’innovation, de Vision stratégique élargie, de résultats améliorés. Il s’agit aussi de valoriser la marque employeur, ou de fidéliser vos Talents.  Alors pourquoi pas ?
« Point n’est besoin d’espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer » Guillaume d’Orange

David Radon

 

La RSE, une contrainte supplémentaire ?

Augmentation de la TVA, incertitudes qui se confirment, transformation d’un vieux monde vers l’inconnu, concurrence qui se durcit, perspectives économiques déprimantes … Dans un tel contexte, il est un sujet qui ne parait vraiment pas prioritaire au premier abord, et que vous avez très probablement relégué au rang de « non urgents » dans votre  « to do list » : la RSE !
Vous pensez tout bas, sans oser l’affirmer tout haut : « voilà  bien une idée de politique ou de consultant ». Vous pensez également « les conseilleurs ne sont pas les payeurs, et puis d’ailleurs le terme même est rebutant : Responsabilité Sociale d’Entreprise »….
Oui tout cela est vrai … d’un certain point de vue ….celui des pessimistes !  Et si  la RSE était le terreau fertile d’une autre façon de travailler ensemble, une manière plus humaine qui intègre jeunes et vieux, personnes en situation de handicap et « valides », noirs, jaunes, femmes et hommes… ?  Et si nous rebaptisions le terme même ? Voyons voir, pourquoi pas : « Retour Sur Energie de transformation » ou « « Retour Sur Energie transmise » !

Isabelle Bouvier-Chappaz

conceptual recycling symbol over earth globe

La RSE, un signe

La RSE constitue un signe pour les entreprises. Non pas un « signe des temps », quelque chose à la mode ou, pire encore un « mieux disant social », mais le signe qu’aujourd’hui nous devons tous nous transformer – parce que le monde ne redeviendra plus jamais « comme avant ».
Comment concilier productivité et bien-être au travail ? Comment concilier rentabilité et réponses aux attentes différenciées des clients ? Comment concilier qualité de service et gestion à distance des clients ? Comment concilier force et souplesse, et cultiver l’épicéa attitude ?
La RSE est une attitude qui apprend à allier différents objectifs, produisant de ce fait beaucoup plus de valeur qu’en se contentant de faire des compromis, ou, pire, en faisant des choix alternatifs (ou ceci… ou cela, mais pas les     deux !).  La RSE est également une démarche concrète (elle met en œuvre le « ET audacieux ») qui combine valeur pour l’actionnaire, valeur pour le client, valeur pour le salarié, valeur pour la communauté des partenaires …
Réconcilier ces valeurs, c’est faire de la RSE. Et faire de la RSE, c’est apprendre à créer de la valeur dans et pour notre nouveau monde…

Benoit Ropars

 

La RSE, une question de culture d’entreprise

La RSE est une affaire de culture d’entreprise. Pour que la RSE soit plus qu’une charte, une politique, mais un engagement de tous les acteurs de l’entreprise, il faut qu’elle s’inscrive dans son ADN. Cela signifie soit un changement de valeurs, avec à la clé la question de leur adoption par les collaborateurs – la fameuse « déclinaison sur le terrain » – , soit le développement de valeurs existantes, particulièrement porteuses d’un marqueur RSE.
La 2ème démarche ne nécessite pas d’appropriation par les équipes puisqu’il s’agit de s’appuyer sur ce qui est déjà présent et de s’en servir comme levier. En revanche, cela interroge la capacité à identifier « les valeurs dans les murs », celles qui irriguent l’entreprise et dans lesquelles elle puise son énergie pour produire et être agile. C’est là où un outil de diagnostic culturel est précieux pour faciliter les transformations.
S’appuyer sur la culture de l’entreprise pour intégrer la RSE dans les pratiques quotidiennes est en soi une démarche RSE !

Véronique Rousseau